Est-il risqué de voyager en Inde ?

L’Inde attire autant qu’elle rebute. Elle nous fascine, excite notre imaginaire. Ce pays n’est pas une destination classique. Poser un pied en Inde revient à poser un pied sur Mars. Tout y est extrême, fou, coloré et bruyant.

C’est la raison pour laquelle beaucoup hésitent avant de franchir le pas. Peur d’affronter la misère, peur du chaos, peur de la foule. Et à juste titre…

Comme je le dis dans mon livre Aller simple pour la liberté – le récit de mon voyage en Asie -, « Les couleurs, les bruits et les odeurs sont multiples et omniprésents. L’Inde est le seul pays au monde qui vous fait ressentir la haine et l’amour dans la même minute, vous fait pleurer et rire aux éclats dans la même rue. La compassion et l’indifférence s’entremêlent, la cupidité et la générosité ne font qu’un. Ce pays est fou, extrême. Si tu ne t’accroches pas, tu pourrais bien tomber et ne plus jamais te relever. »

Oui, l’Inde est dure, très dure. Mais elle est aussi magnifique et généreuse. À condition, peut-être, de vous préparer mentalement à ce que vous allez y découvrir… Et c’est le sujet de cet article, en quelque sorte.

Dans quels cas ne pas aller en Inde ?

Je pense que ce pays n’est pas fait pour tout le monde. L’idée n’est pas de vous dissuader d’y aller, la décision finale vous appartient, mais de mettre en lumière certaines caractéristiques qui lui sont propres.

Vous êtes trop empathiques

Si la simple vue d’un reportage télé traitant de la misère vous retourne le cœur, vous donne la larme à l’œil ou vous empêche de dormir, alors, c’est que vous n’êtes peut-être pas prêts pour l’Inde. Soyons clairs : si vous vous baladez dans les rues de Delhi, Mumbai, Jaipur ou Agra, ce que vous allez voir risque d’être autrement plus violent que les images d’Arte. Des mendiants amputés, des décharges à ciel ouvert, des enfants à moitié nus déambulant dans la rue, des bidonvilles, des familles vivant sur le trottoir… la liste est longue. Et bien souvent inévitable. Même dans le cadre d’un voyage organisé, vous ne pourrez échapper à la misère omniprésente qui gangrène les grandes villes indiennes.

Vous êtes agoraphobe

Si le seul fait de prendre le métro parisien à l’heure de pointe vous donne des sueurs froides ou des crises de panique, oubliez l’Inde ! Là-bas, la promiscuité, le contact physique, la saturation des transports en commun et les embouteillages monstres sont monnaie courante. Dans certaines rues de Delhi ou Mumbai, on ne peut même pas marcher sans toucher les épaules des autres passants.

Vous avez peur des chiens

Votre voisin possède un berger allemand et à sa seule vue, vous n’avez qu’une seule idée en tête : rebrousser chemin. Si c’est le cas, sachez que les chiens pullulent en Inde. Et je ne vous parle pas de chiens domestiqués tenus en laisse, mais de chiens des rues, des animaux presque sauvages. Rien qu’à Delhi, il y en aurait plusieurs centaines de milliers livrés à eux-mêmes. Il relève donc du miracle pour les éviter. La bonne nouvelle, c’est que les canidés sont ensuqués la journée, à cause de la chaleur. Ils ne se montrent donc pas agressifs. Par contre, la nuit venue, c’est une autre paire de manches…

Vous n’êtes pas patients

On dit que l’Inde apprend la patience aux impatients et change les patients en impatients. Vous me suivez ? L’Inde est un pays surpeuplé, je ne vous apprends rien. Par conséquent, il y a la queue presque partout : aux guichets des gares, dans les magasins, à l’entrée des lieux sacrés, au Taj Mahal… Vous allez donc devoir prendre votre mal en patience, justement. Vivre l’Inde, c’est oublier vos paradigmes français, c’est apprendre à relativiser, à redéfinir la notion de temps.

Vous n’avez jamais voyagé hors de l’Occident

Si vous n’êtes jamais allés dans un pays dit du tiers-monde – qualificatif que je déteste, mais qui est parlant -, commencer par l’Inde n’est peut-être pas la meilleure idée. À moins que vous ne soyez pas du genre à être impressionné et que vous avez une âme d’aventurier. Dans le cas contraire, mieux vaudrait peut-être – avant de vous attaquer à l’Inde – expérimenter en premier lieu un pays asiatique un peu moins perturbant et extrême, comme la Thaïlande, la Malaisie ou le Sri Lanka, par exemple. Mais comme dirait l’autre : « C’est vous qui voyez ! »

Votre estomac est fragile

Si vous avez l’habitude de squatter les toilettes chaque fois que vous avalez un truc pas très frais ou un peu corsé, la nourriture indienne va vous offrir un abonnement longue durée pour la cuvette des WC. Vous aurez beau signaler au serveur d’y aller mollo avec les épices, n’oubliez pas que pour lui, peu épicé équivaut à très très épicé pour un Français. D’autant plus si vous mangez dans les cantines indiennes et autre street food. De toute évidence, même un estomac solide devra y passer : la diarrhée est quasi-inévitable les premiers jours. Mais passez l’acclimatation, tout finit par rentrer dans l’ordre.

Alors, j’y vais ou j’y vais pas ?

Ne dramatisons pas. Cet article est consacré aux désagréments. Alors, forcément, il peut vous décourager. Pour autant, et même si vous souffrez de l’une des « phobies » énumérées plus haut, rien n’est perdu. Le corps et le cerveau humain sont de redoutables machines de guerre. Et dans la majorité des cas, elles finissent toujours par s’adapter, se reprogrammer en fonction de l’environnement.

Mais si vous éprouvez toujours des craintes, je vous laisse avec un dernier petit conseil : évitez les grandes villes et privilégiez le Sud (comme le Kerala), bien plus reposant et vert que le Nord.

Quoi qu’il en soit, un voyage en Inde est une expérience extraordinaire. Une expérience qui nous marque à jamais.

Et si vous voulez commencer le voyage sans bouger de la maison, je vous invite à découvrir mon livre, Aller simple pour la liberté. Un récit de voyage de 8 mois à travers l’Asie. Et devinez quoi ? L’Inde est au programme !

Plus qu’un récit de voyage, un récit initiatique

Un commentaire sur “Est-il risqué de voyager en Inde ?

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :